• Han Suyin: mes autres lectures

    Han Suyin: mes autres lectures

    Acheté en 1991, un des 5 volumes de l'autobiographie d'Han Suyin. Il retrace la rencontre de ses parents et sa petite enfance et bien sûr avec les évènements se déroulant en Chine. Le livre débute en  1885 et s'achève en 1928.

    Résumé:  
    « L'Arbre blessé », c'est la Chine immense et si longtemps objet de curiosité puis de convoitise pour les pays occidentaux, et maintenant devenue puissance avec qui tous doivent compter extraordinaire métamorphose d'une Chine aux traditions millénaires en Chine révolutionnaire de Sun Yat-Sen et communiste de Mao Tse-toung.
    Ces temps anciens tout agités de famines, de rivalités entre seigneurs de guerre, d'abus de pouvoir impériaux, les temps plus proches des constructions de voies ferrées, de la mainmise européenne sur la Chine, Han Suyin les raconte, les explique à travers l'histoire des siens car, dit-elle, la vie d'un homme commence par ses ancêtres et se continue en ses descendants - et la vie de son père, la sienne propre, commencent avec la Famille et se confondent avec celle de la Chine.

    Han Suyin: mes autres lectures

    Edité en 1980 il achève  le cycle des 5 volumes de sa biographie, je n'ai pas les autres. 

    Résumé: "La moisson du Phénix débute en 1966 et se termine en 1979. L'explosion de la révolution culturelle  a bouleversé la vie des Chinois et l'avenir du pays. Han Suyin et sa famille ont vécu cette expérience qui constitue un document fascinant, car elle montre comment un peuple résiste aux catastrophes et aux tragédies. L'ouvrage de Han Suyin a une portée universelle. Il n'appartient en effet ni à la politique ni à l'histoire, mais nous apprend comment l'être humain les subit; la passion et l'amour survivent à tout.

    Mais j'ai pu lire aujourd'hui avec Internet un article de journal paru lors de sa diffusion en 1980 qui est une terrible critique sur ce livre: "La Moisson du phénix », de Han Suyin, est une innommable bouillie de demi-aveux embrouillés à dessein, de bassesses courtisanes et de ragots de concierge." Oups! ça n'a pas plus à tout le monde. Mais vrai qu'Han Suyin a soulevé aux cours des années quelques critiques pour certains de ses points de vue. Mais laissons aux lecteurs comme moi  qui cherchent l'évasion à travers une société inconnue, mode de vie totalement différent, des idées autres que les notre se faire leur opinion.


    Et d'ailleurs laissons Han Suyin, elle même dans ce livre noter sa pensée:
    "Je côtoie les systèmes d'idées, je m'y adapte tant bien que mal. Je ne suis engagée nulle part. Une seule chose me préoccupe: dans  la grande marche de l'histoire, tel ou tel système aura-t-il permis au peuple chinois d'avancer? C'est le seul  "camp "  auquel j'appartiens."


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :