• Vouaf vouaf les amis .
    Alors ce soir  c'est moi qui prends la plume pour vous parler de cette nouvelle petite soeur .
    Ça suffisait pas d'avoir Tess, il a fallu que papa fasse du sentiment quand il a trouvé ce bébé abandonné sur un chantier . Bon, c'est vrai qu'il craignait un peu ma réaction car cette petite soeur se trouve être un... CHAT.
    Bizarre les humains, depuis des années ils m'ont dressée à chasser les chats dans notre jardin  et là, ils en ramènent un... et à demeure.. Papa me l'a tendu comme un cadeau et vrai qu'il était craquant ce chaton.
      " C'est ta petite soeur, c'est Charlotte.." qu'il a dit. Elle me regardait sans crainte, rien a voir avec les chats des  voisins qui prennent leurs pattes à leur cou quand ils me voient. Et ben de suite je l'ai aimée cette petite Charlotte avec ses beaux yeux gris, ses petites léchouilles qu'elle me rendait. On n'en finissait pas de se faire des mamours toutes les deux et je ne voulais pas qu'on me l'enlève. J'en étais venue à la prendre  comme mon bébé et non comme ma soeur.

    Journal de Daisy

     

    Journal de Daisy

    Pour Tess, elle n'a pratiquement pas eu de réaction. Elle vient la renifler de temps en temps si bien que Charlotte devant sa passivité lui mordille les pattes, attrape sa queue chose qu'elle évite avec moi car il a bien fallu avec le temps que je m'affirme et lui montre pas mes grognements qu'il y avait des limites car aujourd'hui elle prend beaucoup d'aise dans la maison.

    Journal de Daisy

     

    Journal de Daisy

    Vous voyez les rideaux? Ben papa et maman ils la laissent faire. Pff, c'est la petite reine dans la maison. Il y a de quoi être un peu jalouse parfois. Heureusement il y a des limites aussi pour elle. Elle ne peut pas sortir en ce moment car elle vient d'être opérée  et depuis le jardin on l'entend miauler de chagrin tant elle ne supporte pas qu'on la laisse toute seule. Mais bientôt son calvaire sera terminé, le véto a dit qu'il fallait compter une dizaine de jours , qu'elle soit bien cicatrisée.

    Journal de Daisy

     

    Ça c'était les 1ers jours, elle avait encore sa chaussette pour proteger sa cicatrice. En attendant ça l'empêche pas d'être pleine de vie et de rejouer avec nous, avec sa balle ou sa souris qui couine. Trop cool cette souris , c'est tati qui lui a offerte à Noël et papa et maman trouve que c'est top pour l'entraîner à chasser ces indésirables quand elles s'aventurent dans la maison. Bon, je vais aller faire dodo maintenant. 

    Vouaf à tous


    votre commentaire
  • Ah mes amis voici déjà pas mal de temps que je n'ai rien écrit sur ma vie de toutou mais je n'avais pas grand chose à raconter car ma vie l'hiver est bien routinière mais cette semaine fut riche en rebonds. Il y a eu cette visite annuelle chez le véto avec ma soeur pour vaccins, auscultation des dents, des yeux, du ventre bref la totale. Verdict: "R.A.S" qu'il a dit, juste avec cet horrible vermifuge qu'on nous oblige à prendre. Pas un problème pour Tess tellement boulimique qu'elle avale n'importe quoi. Maman l'enveloppe dans une vache qui rit mais moi suis moins bête que ma soeur, j'arrive à manger le fromage et lui recracher le cach'ton. Mais maman m'a eu par la force et me l'a engouffré au fond de la gorge...terrible. Puis il y a eu cette journée, 4 jours après. Je m'étais pourtant levée de bonne humeur, j'avais suivi maman au jardin pour le petit déjeuner, nous avions eu notre gâterie comme d'hab. Tout annonçait une belle journée. Maman avait installé le matelas sur la chaise longue et je m'étais empressée de l'occuper.
    Et puis ça a commencé. Je me suis sentie patraque mais maman après s'être occupée du jardin était repartie à la maison pour ménage et autres. A midi elle m'a appelée et là pas moyen de me remuer. Par la fenêtre elle tapait sur ma gamelle mais que c'était dur à me bouger. Je me suis traînée jusqu'à l'escalier montant les marches avec une lenteur infinie. Maman en me voyant ainsi ne comprenait pas, me tâtant pensant que je m'étais blessée (faut dire que quand je vois un chat dans le jardin je ne vois plus les obstacles) puis quand elle a vu que je refusais la gamelle elle a cru que j'avais l'estomac dérangé et la voilà qui me fait ingurgiter dans une seringue un 
    plâtre.
    Mais non les amis, ça n'avait rien à voir. Et quand elle a vu au bout de quelques heures que j'avais des tremblements, que je ne tenais plus sur mes pattes qu'elle m'a prise dans ses bras et via le véto. Et là pire que la dernière fois,prise de sang, 
    échographie parce que je n'arrivais pas à faire mon pipi et le pire il a pris ma température vous devinez par où. Bon j'étais vraiment mal car j'avais presque 40 de fièvre... une belle bronchite qu'il a dit.Et depuis je suis sous antibio et cachets pour la fièvre. Pi aussi j'ai du revenir chez lui pour voir si ça s'améliorait. Heureusement ça devient aujourd'hui qu'un mauvais souvenir même si je suis encore sous médoc...
    "Une vie de chien" j'en comprends le sens maintenant

    journal de Daisy

    J'avais l'air bien malheureuse ce jour là


    1 commentaire
  • Mes 1ères vacances...
    En ce mois d'août 2011, j'avais tout juste 8 mois lorsque je suis partie en vacances avec papa et maman.

    Journal de Daisy

    Les propriétaires de la jolie maison au fond, leur avaient loué  le rez-de-chaussée  et je profitais de leur immense terrain pour jouer et courir... parfois aussi, quand papa et maman avaient le dos tourné, je grimpais chez eux. Ce qui mettait en colère maman mais n'empêche, je recommençais dès que je pouvais.

    Journal de Daisy

    Avant goût de ce qu'allait être nos vacances en Dordogne... des châteaux, des châteaux et des châteaux, tous en hauteur et  sous un soleil cuisant certains jours qui brûlait mes patounes de tant de chemins pierreux comme ici à Beynac

    Journal de Daisy

    Pour visiter ce château...

    Journal de Daisy

    Puis Domme...

    Journal de Daisy

    Dont une des 3 portes, ici porte Delbos m'avait attirée pour ses "niches"

    Journal de Daisy

    ... je serais bien restée à me reposer dans cette petite cavité

    Journal de Daisy

    Toujours à Domme... c'est trop cruel de voir la Dordogne et ne pas pouvoir faire trempette!

    Journal de Daisy

    Mais il y a eu des moments de détente comme cette promenade en gabare sur la Dordogne...

    Journal de Daisy

    Où j'ai vu que je n'étais pas la seule à suivre des humains...

    Journal de Daisy

    Au secours! je vais avoir un malaise si maman ne m'en donne pas. Terrasse sur la Roque Gageac.

    Journal de Daisy

    Mais rebelote pour se rendre au château de Monfort. Maman c'est une psycho des côtes, que ce soit Oloron, Biarritz ou partout où elle se rend...

    Journal de Daisy

    Je crois que j'en viens à lui ressembler pour rechercher aussi les hauteurs.

    Journal de Daisy

    J'y crois pas, le château ne se visite pas...ils sont vraiment étranges les humains à se promener pour rien.

    Journal de Daisy

    Et c'est reparti pour de la grimpette. Ici Roque Gageac

    Journal de Daisy

    Mais que de bons moments lorsqu'on s'arrête car maman trop gourmande, ne rate pas de se faire plaisir. Ici c'est à St Antonin du Val dans le Tarn et Garonne quand au retour des vacances , nous sommes allés chez son amie de toujours...et bien sûr, comme d'hab, j'ai droit à une petite part bien qu'elle dise "c'est la dernière fois!"


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique