• Toulouse (suite)

    Enfin un quartier où j'ai pu passer un peu de temps. Après cette petite halte sur ces berges de la Garonne où l'appartement de mon fils aîné se trouve, j'ai pu voir de plus près cet édifice que toujours je photographie du pont Neuf.

    Toulouse (suite)

    Grossière erreur de ma part, je pensais voir ici l'école des  Beaux Arts mais non, voici ici la basilique de la Daurade.

    Notre-Dame La Daurade est probablement le plus ancien sanctuaire marial des Gaules.
    En effet, autour des années 400, un temple païen est transformé en église dédiée à la Vierge Marie, avec des mosaïques à feuille d’or, d’où le nom de "Deaurata", "la Dorée", la Daurade.
    Au VII°s., des moines bénédictins s’installent à La Daurade ; ils y resteront jusqu’à la Révolution. 
    Elle deviendra paroisse après 1800. Les vieux édifices menaçant ruine, une nouvelle église est construite en 1776.
    Dédiée à Marie dans son Immaculée Conception, elle sera érigée en basilique, un siècle plus tard, par le pape Pie IX.Notre-Dame La Daurade est aussi appelée Notre-Dame la Noire ; la statue de la sainte Vierge, qui y est vénérée, étant noire. Elle est priée particulièrement pour les futures mamans. (Source: Toulouse catholique.fr)
    C’est aussi à La Daurade que, tous les ans, le 3 mai, a lieu la messe de l’Académie des Jeux Floraux avec la bénédiction des fleurs en métal qui seront remises comme prix aux lauréats du concours littéraire.

    Toulouse (suite)

    Et la jouxtant l'école des Beaux Arts.

    Toulouse (suite)

    L'entrée de l'école.

    L’institut supérieur des arts de Toulouse,
    établissement public de coopération culturelle,résulte du regroupement de deux écoles :
    l’école supérieure des beaux-arts de Toulouse, académie royale fondée au milieu du XVIIIe siècle, devenue en 2011 département beaux-arts de l'isdaT
    le centre d’enseignement supérieur de musique et danse (CESMD) fondé en 1993 par l’Etat, aujourd'hui département spectacle vivant. 

    Toulouse (suite)

    Le Palais des Arts.  En 1895, l'école reçoit la façade monumentale, ornée des statues allégoriques de la Peinture, la Sculpture, la Gravure et l'Architecture, du nouveau Palais des Arts et des Sciences industrielles de l'architecte Pierre Esquié

    Toulouse (suite)

    L'entrée du Palais

    Toulouse (suite)

     

     

     

    Toulouse (suite)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :